Site d'information consacré au géographe
LOUIS-EDMOND HAMELIN

 

Après un baccalauréat latin-grec décerné par l'Université de Montréal, une maîtrise en économique par l'Université Laval, cinq années d'études en France et des stages au Scott Polar de Cambridge, il obtient à la Sorbonne un doctorat d'État. À l'Université Laval, il devient le premier directeur de l'Institut de géographie et, en 1961, il fonde le Centre d'études nordiques, organisme pluridisciplinaire. Durant un an, il enseigne à l'Université de Toulouse. De 1978 à 1983, il occupe le poste de recteur à l'Université du Québec à Trois-Rivières.

Ses expériences nordique et autochtoniste tiennent à ses études, ses travaux sur le terrain, son poste au Council (assemblée législative) des Territoires-du-Nord-Ouest à Yellowknife ainsi qu'à sa participation à des organismes dont la Commission internationale d'études du périglaciaire (1957-1969) et le Comité cri de la Convention du Nord du Québec.

Des préoccupations langagières accompagnent toute son oeuvre et profitent d'une maîtrise en terminologie. Il s'intéresse particulièrement au sens des mots, tels, batture, Côte-Nord, érablière, hiver et Laurentides ainsi qu'à la constitution de leurs familles. Des néologismes comme glaciel [glaces flottantes] sont maintenant dans des dictionnaires.

On lui doit une douzaine de publications de plus de 200 pages dont Canada (Paris, 1969), Nordicité (prix du Gouverneur général), L'Obiou entre Dieu et diable, Le rang d'habitat (prix du Conseil des sciences humaines), Le Québec par des mots (trois tomes; versions informatique et "papier"), L'âme de la terre (2006) et Nipish (2007). Certains livres et articles ont été traduits.

À titre de penseur, Louis-Edmond Hamelin porte un regard global sur le Québec, le Canada et les Autochtones, de l'est à l'ouest mais surtout du nord au sud; une telle analyse le conduit à un projet original de territorialité impliquant, chez chacun des participants, le recours à des formules associatives.

Il est officier de l'Ordre du Canada, correspondant de l'Académie des sciences morales et politiques (France) et Grand officier de l'Ordre national du Québec.

FAMILLE

Ses ancêtres quittent la Loire pour la Nouvelle-France où, en 1694, Louis Hamelin devient seigneur des Grondines aux limites des régions de Québec et de Trois-Rivières; le domaine sera vendu au début du XIX siècle. Au cours de la décennie 1840, l'entrepreneur Édouard Hamelin acquiert une première installation dans la future paroisse de Saint-Didace de Maskinongé; en 1923, Louis-Edmond y naît du mariage d'Antonio Hamelin et de Maria Désy.

Il se marie à Grenoble, France, avec Colette Lafay, professeure de géographie. Ils ont deux enfants --- Philippe, ingénieur, époux de Krystyna Mirska de Pologne, ingénieure, firme Sittel; Anne-Marie, professeure (nutrition) à l'Université Laval, épouse de Yves Lachapelle, ingénieur au Conseil de l'industrie forestière du Québec. Colette et Louis-Edmond ont quatre petits-enfants: Mathieu Poliquin, Véronique Hamelin, Patrick Hamelin, Arnaud Hamelin-Lachapelle. Tous ont beaucoup voyagé.